Les Ecrins
 Le Dome des Ecrins à ski - J1 et 2
L' image du jour, sera deux images :
Face Nord des Ecrins

 
 A
l'origine nous devions effectuer le tour de la Meije.Ce tour demande
des qualités de neige trés La  Meije - face nordsûres et devant le risque marqué d'avalanches
du moment, nous avons opté pour un
raid sur le Dome des Ecrins en 4
jours, ce qui nous permetrait d'avoir
des meilleurs conditions de neige pour
l'ascension du Dome qui se ferait le
dernier jour.
Pari réussi; textes et images :               

                                                                   Le tour de la Meije passe au pied des                                                                                rochers de sa face nord

 Barre et Dome des Ecrins à droite au coucher du soleil
Agrandir

          Sommaire

Jour 1 et 2 : Descente du col de la Lauze et montée au refuge du Glacier Blanc
Jour 3 : Ascension du pic de Neige Cordier -3615m-
Jour 4 : Ascension du Dome des Ecrins -4015m -
Contact
 Col de Lauze - refuge du Glacier Blanc - 2542m

 Mauvaises conditions, téléphérique fermé, vraiment James et Jéremy mes clients du jour se demandaient où on allait. Dans ces cas là, sous le bonnet, c'est l'effervescence pour trouver les solutions de rechange. La station des 2 Alpes n'étant pas loin j'optai pour une journée de ski hors piste, histoire de tâter la neije. En fait, après un hors piste sympa, mais bon..., la neige n'étant pas si abondante que cela et encore moins pourrie on colla les peaux sous les skis et surf (oui, oui) et on mit le cap sur le Dome de la Lauze. La descente sur le vallon de la Selle parraissait faisable mais l'horaire avancé de la journée m'inquiétait quelque peu. Mais avec de bons skieurs cela pouvait être envisageable. On plongea sous le col ( 35°) où l'on trouva une poudreuse peu épaisse et un peu lourde, mais la raideur et la longueur de la pente nous éclatèrent vraiment. Le retour par le vallon du Diable au milieu des débris des avalanches du matin, nous donna à penser que le retard pris le matin fut plutôt bénéfique. Récupérant une voiture à un groupe de randonneurs qui montait et qui n'avait pas osé descendre directement sur le refuge, la journée se termina on ne peut mieux au bar de St Christophe en Oisan.
Avec la pluie de toute la nuit, nous resterons tranquillement au chaud dans un gîte le matin suivant et grâce aux éclaircies de l'après midi nous avons pu monter au refuge du Glacier Blanc sans trop nous mouiller.
Les jours suivants : grand beau, poudreuse froide, le pied quoi ! Et tout ça au 1er mai...
Comme on dit par chez nous : la vie appartient à ceux qui se lèvent le matin - et oui mon brave monsieur...

Images : 1er jour, col de la Lauze

Sur le glacier de la Girose Au fond les Ecrins Seuls, nous partons en peaux direction le Dome de la Lauze
Moment délicat ! James met ses peaux
sur son surf de rando - Au minimum
il faut deux personnes.
 Près du sommet du glacier de la Girose, bien plat, bien reposant.
Au fond à gauche derrière James, les Ecrins
Agrandir
Début de la descente du col de  la Lauze
La pente 30/35° est idéal en neige de printemps C'est une descente soutenue
Sous le col de la Lauze, en descendant
vers le vallon de la Selle.
Sous le col de la Lauze en snowboard
Agrandir
Dans la pente - 30/35°
La neige s'alourdit quelle peut dans le bas Heureusement le soleil ne tape pas trop, descente plein sud ! Que du bonheur
 La pente étant plein est, la neige
s'alourdit, mais en surf ca file !
 En ski les jambes sont plus lourdes !
 Plus bas la neige était encore froide.
Dans le vallon du Diable Un pont de neige grace à l'avalanche Soleil rougele soir, pas bon !
Dans le fond du vallon du Diable
 A ne pas copier ! se promener sur des ponts de neige au dessus d'une riviére celui-ci était quand même costaud.
Agrandir
 Coucher de soleil rouge sur le Plateau d'Emparis, mauvais présage !


2éme jour, Montée au refuge du Glacier Blanc
Le lendemain aprés midi, départ pour le refuge du Glacier Blanc La traversée se fait sous les bruits d'avalanches Une avalanche sur notre gauche
Aprés une matinée pluvieuse, nous
profitons d'une timide éclaicie pour
nous monter au refuge.
La traversée du Pré de Mme Carle, nous semble longue. En été la route s'arrète tout au bout
Quelques avalanches grondent de loin en loin, crachant la neige trop lourde, qui glissse sur un tapis de sable rose.
Vu sur le pré en condition hivernal
Le pré est tranquille en hiver Toujours quelques nuages
Dans la petite forêt de mélézes du
bout du pré de Mme Carle
 Traversée vers le pied du
glacier Blanc
 Le pré de Madame Carle vu du chemin du refuge du Glacier Blanc.             Agrandir
Le refuge là-haut Le brouillard nous rattrapes sous le refuge Le beau refuge en pierre du Glacier Blanc
 Soudain le refuge dans une trouée bleu Ca fait plaisir.
 Mais où est donc ce refuge, il a de nouveau disparu dans le brouillard.
Agrandir
 Enfin le refuge du Glacier Blanc, bien chaleureux avec son poelle, mais aussi quelque 50 personnes qui nous avait précédés dans la matinée, sous la pluie !

                         
Contact