Les Ecrins
Le Capitan
Lieu : Parc du Yosemite, Californie - USA
Période grimpable : De début mai à Novembre
Niveau minimum : un bon 6a en libre et A2 en artif
Exposition : Toutes, mais le Capitan étant plein sud, est pratiquement in-grimpable en été et le Half Dome qui est Nord Ouest, ingrimpable en novembre
Hébergements : Soucis ! Camping en réservant par le net ou au camp IV (camping des grimpeurs) en dormant devant la guérite des rangers ! au pied
du Capitan, ou sur portaledge...
Remarques : Lieu mythique s'il en est, le parc du Yosémite est un condensé de ce qui peut se faire de mieux en escalade, libre ou artificielle. Une nature incroyable, des murs fantastiques facilement accessibles, des kilomètres de voies, des blocs de quelques mètres aux 32 longueurs de certaines voies - Faite juste gaffe aux rangers...et aussi aux ours.
Le Nose entre hombre et lumière
Le Capitan, le pilier hombre/soleil
c'est le Nose !

Le Capitan ! Hormis le fait qu'il soit le lieu de la réalisation de mon premier big-wall, il est un endroit magique où l'esprit et
le corps peuvent errer et vagabonder au gré des dalles, sans faiblesses avec des dièdres parfaits.
                       
    Petit historique :

La voie du Nose

Année 1958 : Un gars ambitieux se pose au pied du mur, c'était en 1957. Il sortira du mur
après plusieurs semaines de préparation, et une nuit d'efforts à percer la dernière longueur sur
bolts en novembre 58.
Le maitre des lieux : Harding; Le nom de la voie : The nose; La Cotation : VI-5,11-A2.
Durant les années 60, on ne se bouscule pas au portillon pour ouvrir; quelques belles réalisations
cependant de précurseurs sûrement un peu "félés", et dans tous les cas géniaux. On peut citer :
Salathé Wall, voie majeure en dièdre, ouverte en 61 par Robbin, qui se parcourt aujourd'hui
beaucoup en libre (VI- 5,13b ?)
Dihedral Wall,
en 62, par Cooper qui persista sur ce mur pendant de longs mois (VI-A3-5.9)
North América Wall et Muir Wall par Chouinard et ses célèbres pitons, en 64 et 65 (A3)
                                           
Les années 70:
années prolifiques pour le nombre d'ouvertures. Le niveau monte
sérieusement dans les tours, certaines restent aujourd'hui des entreprises plus que sérieuses, on
peut citer :
The Shield ( mon 1er mur ! ) peut-être la plus belle voie d'artif. au monde dans ce niveau,
(VI-A3+)
ouverte en 72 par Porter, qui ouvrira cette même année et, en solo, une référence,
Zodiac
(VI-A3+)
Après l'ouverture de Mescalito et surtout de Pacific Océan Wall en 75, qui est soutenue dans
la cotation A4, on rentre dans l'air du très dur où Sea of Dream ouverte en 78 fait référence, où
ses longueurs marquantes en A5 se voient carrèment affublées de noms étranges : Hook or book, Don't skate mate...Crochets du ciel et autres subtilités sont monnaie courante dans chaque
longueur et elles peuvent prendre une bonne partie de la journée à elles seules.
                                             
Les années 80 voient la réalisation de voies toujours très dures par des messieurs à l'esprit
tenace. Ainsi Bridwell qui ouvrait en 1969 (déjà !) la Triple Directe continuera à ouvrir les voies
les plus dures dans ces années là, comme Zenyatta Mondatta en 81 (A5) ou Monsieur Greg
Child
qui ouvrira quelques voies en A5.Les plus marquantes sont peut-être : Aurora en 81 et
Lost in América en 85. Il commença ,sans la finir, la voie qui s'appelera:WyomingSheepRanch
                                             
Les années 90 :
Et bien il ne reste plus grand chose à ouvrir, mais malgré tout quelques
ouvertures assez "gonflées" par Eric Kohl et le plus souvent en solo, évidement en A5.

Hissage du sac sur le Capitan
Jour après jour ,
mètre après mètre...
ET LE LIBRE ? Et comment ne pas parler des grandes réalisations en libre de voies comme le Nose, réussies
seulement par Line HILL ou de Salathé Wall réalisée par les frangins Huber.



Grimper une de ces voies restera toujours pour moi un plaisir immense où le stress de la vitesse n'existe pas. Sortir aujourd'hui ou demain ? qu'importe, s'il reste une bière au fond du Pig (sac de hissage). Deux atouts à posséder :

Humilité et patience
                            
Contact