Mesure du Mont-Blanc 2001

 Sommaire :

L'antenne GPS
On voie ici les antennes réceptrices des GPS

 Mesurer le mont blanc, pourquoi faire ?
 Historique des mesures
 Les acteurs des nouvelles mesures
 Idée ? quelle idée !
 1 ére campagne de mesures - 2001- commentaires et photos - Ce ne fut pas la campagne de russie, mais pas loin...
 2ème série de mesures - 2003 - beau temps, 24 personnes au sommet, 1 H 37 de mesure, 3000 m² de relevé au sommet grâce aux 500 points mesurés...
3 ème série de mesures - 2005 - 40 personnes
au sommet, grande réussite du groupe des géométres

A quoi sert la mesure précise du Mont Blanc
Et bien en fait à pas mal de choses :
- A établir une vraie mesure précise à + ou - 10 cms.
- A tester les appareils de Leica en conditions extrèmes, et ici le mot extrême n'est pas usurpé !
- Et aussi, à montrer le savoir faire des géomètres experts, quel que soit le terrain, démonstration probante !

 Historique des différentes mesures:
- 1685 : 4728 m ! Par 2 mathématiciens de Genéve
- 1775 : 4775 m M.Schuckburgh par nivellement trigonométrique
- 1787 : 4754 m M. Sussure par nivellement barométrique
Aprés l'année 1786 (1er du Mont Blanc) la précision s'améliore car on peut monter au sommet des appareils de mesure.
- 1865 : 4807 m Capitaine Mieulet, carte d'état major
- 1922 : 4807.2 m par les cousins Vallot, précision +/- 1 mètre
- 1980 : 4807 m Par l'IGN, par restitution photogrammétrique.
- 1986 : 4808.4 m Par géodésie spaciale (GPS) à +/1 mètre.
- 2001 : 4810.4 m Par GPS ( 6 appareils reliés) à +/- 10 cms
- 2003 : 4808,45 m. Par GPS par la même équipe. Le Mont Blanc bouge !
Les acteurs de ces mesures :
- Les géométres de Haute Savoie
- Leica Géosytéms avec ses appareils et ses ingénieurs
- L'IGN
avec ses ingénieurs et ses appareils de mesure, le gravimètre. Celui-là même, qui mesure les points cotés sur les
cartes IGN
D'ou est venue l'idée ?
A Chamonix il existe un cabinet de géomètre expert, dirigé par Jean Michel Couvert, géomètre et montagnard à ses
heures, Serge Bazin, technicien géométre et guide de haute montagne et Jean Noél Rossier technicien géométre et
aspirant guide
. Cette petite équipe était donc bien équipée pour cette excursion. L'idée faisant son chemin, Jean michel
présenta ce projet à la chambre départementale des géomètres de Haute Savoie, qui donna son aval au projet et pour la
réalisation du projet chercha des partenaires et se fixa comme objectif de monter un capteur GPS au sommet du
Mont-Blanc afin d'en déterminer son altitude avec une précision jamais atteinte à ce jour.
La campagne 2001

On retiendra de cette première série de mesure, une aventure épique, presque extrême. Explication :
Partis à 19 nous serons seulement deux à atteindre le toit de l'Europe le lendemain, avec 2 espagnols assez témèraires, il faut
le souligner. Hormis la difficulté technique de prendre des mesures fiables à cette altitude nous avons eu à affronter des
conditions peu banales. Tout d'abord à la sortie du téléphérique des Houches, le train était pannes ! Bon, donc 3800m,
l'altitude du refuge, moins 1800m, altitude du télé, cela fait 2000m à monter avec tout le matériel de mesure (batteries, GPS, gravimètre (11 kg ) ect..Un peu de neige fraiche là-dessus, du vent à vous coucher par terre, cela s'annoncait vraiment pas terrible. Dans le brouillard et la "cousse" les trois quarts arrivèrent malgré tout au refuge Vallot à 4365m, bien" atteints"
quant même, comme on dit chez nous. Récupérant les divers appareils et batteries je partis avec Farouk ( Ingénieur chez Leica) pour "tenter" quelque chose. Et ce fut à genoux ! que nous entreprimes l'ascension de la dernière difficulté, l'arête des Bosses. Là, je pus tester la solidité physique et mental de mon compagnon de cordé. Quelques centaines de reptations plus tard, nous sommes arrivés sur ce sommet ou tenir debout tenait plus du combat de rue que de l'alpinisme. Nous avons
installer les deux antennes, prévenus la vallée que nous commencions les mesures,et fait un trou pour pouvoir se réfugier entre les différentes opérations à effectuer ,tout cela ne fut pas simple. Mais le résultat était là : 2 heures au sommet dont 1 h 40
de mesure, l'enregistrement de milliers de donnés dans les appareils qui donnérent après un mois de calcul la nouvelle mesure
du toit de l'europe :                                       4810,4m, ouf !
La station météo de Chamonix enregistra ce jour là des vents à 100 km/h sur le massif du Mont Blanc
(En fait nous avons du avoir ce jour, d'aprés mes estimations entre70 et 80kms de vent, établis)

Quelques images :
L'acteur principal : le Mont Blanc versant nord.
Les géomètres, ingénieurs et guides réunis au départ
Vue du sommet depuis le dôme du Gouter, "l'ane" sur le mont blanc
Dans Vallot, légérement réfrigéré, à la recherche du reste de l'équipe
Au sommet, quelques minutes pour se réchauffer, avant d'y retourner

C'est

moi !!

un peu

fatigué...

La cordée du sommet, Farouk et Serge
seul au sommet ce jour là.

Contact